ImmobilierNotre guide de l’achat immobilier




Notre guide de l’achat immobilier

Notre guide de l’achat immobilier

Un achat immobilier est toujours un moment particulier. Il représente souvent la plus grande dépense d’une vie, et est par conséquent une source intarissable de questions. Combien puis-je emprunter ? Dois-je consulter un notaire ? Une offre d’achat m’engage-t-elle auprès du vendeur ? Vous vous posez une de ces questions ? Pas de panique, nous avons les réponses. Mieux, nous vous avons concocté un guide complet de l’achat immobilier.

1. Évaluez votre budget immobilier

La première étape obligatoire avant de commencer à chercher votre bien immobilier est l’évaluation de votre budget. Celui-ci se compose des fonds propres que vous pouvez avancer et de votre capacité d’emprunt. Votre capacité d’emprunt, c’est la somme que votre banque accepte de vous prêter pour acheter un bien immobilier. Nous vous conseillons de la faire évaluer, soit directement auprès d’une banque, soit par des sites internet. Beaucoup le font gratuitement à partir des informations que vous leur communiquez (revenus, situation professionnelle, etc.).

 

2. Dénichez le bien immobilier qui vous fait rêver

Une fois votre budget arrêté, vous savez à quoi vous en tenir. Maintenant que vous connaissez votre capacité financière, mettez-vous à la recherche de la maison ou de l’appartement de vos rêves. Mais attention ! Ne vous lancez pas sans réfléchir : rechercher un bien immobilier est une épreuve d’endurance. Tâchez d’être méthodique et commencez par cerner votre besoin (localisation, taille, exposition, etc.). Pour les recherches, vous pouvez combiner différentes méthodes : les petites annonces, les agences immobilières… Mais surtout soyez attentif ! Votre future maison se cache peut-être derrière une annonce dans un commerce ou une pancarte « à vendre » dans le quartier.

 

3. Lancez-vous dans le processus d’achat immobilier

C’est bon ? Vous avez trouvé LE bien fait pour vous ? Félicitations ! Vous devez maintenant lancer le processus d’achat auprès de son propriétaire. Commencez par lui faire une offre d’achat. Si elle lui convient et que vous vous entendez sur la négociation du prix du bien, vous pouvez passer à l’étape suivante : la promesse de vente. À ce stade, deux possibilités s’offrent à vous :
Ou bien vous signez un compromis de vente, et vous vous engagez avec le propriétaire sur les conditions de la vente (prix, date, etc.).
Ou bien vous signez une promesse unilatérale de vente. Dans ce cas, seul le propriétaire s’engage à vous vendre son bien à un certain prix.

Dans un cas comme dans l’autre, vous devez régler au propriétaire une avance, chiffrée généralement entre 5 et 10 % du prix total de la transaction. Dans le cas d’un compromis de vente, vous disposez de 10 jours pour faire marche arrière. Passé ce délai, vous pouvez perdre le bien ainsi que l’avance réglée au propriétaire. Si vous passez par une promesse unilatérale de vente, le délai est à définir, mais il est généralement de plusieurs mois.

 

4. Obtenez le meilleur prêt possible

À ce stade, il est plus que temps de vous préoccuper de votre prêt immobilier. En fait, l’idéal est d’anticiper légèrement. Et pour cause ! À la signature du compromis de vente, c’est un compte à rebours de 45 jours qui se déclenche, avec en ligne de mire l’annulation de la vente. Mieux vaut donc ne pas traîner.

Pour gagner en efficacité, nous vous conseillons d’avoir recours aux services d’un courtier en prêt immobilier. Son rôle est simple : trouver pour vous le meilleur prêt, c’est-à-dire le meilleur taux, mais également les meilleures conditions d’emprunt, la meilleure assurance emprunteur, etc. Il travaille en lien direct avec vous, et traque les solutions qui correspondent le mieux à votre situation et votre besoin. Il vous aide également à monter le dossier que vous présenterez aux banques : un dossier complet et bien présenté, c’est souvent un premier pas vers l’accord de votre banque. Vous pouvez consulter un courtier en agence, dans votre ville, mais il vous en coûtera environ 1 000 €. Si ce coût vous rebute, tournez-vous vers les courtiers en ligne : certains, comme Pretto, sont gratuits ! Vous pouvez même simuler gratuitement votre emprunt grâce à leurs simulateurs.

Si vous parvenez à vous entendre avec la banque, elle vous envoie un accord de principe : vous pouvez rassurer le vendeur : vous allez obtenir votre prêt. Il ne vous reste plus qu’à faire une demande de prêt officielle et à contracter votre assurance emprunteur, qui vous couvrira en cas de problème. En réponse, la banque vous envoie l’offre de prêt officielle, accompagnée d’un délai de réflexion de 10 jours obligatoire. Si vous l’acceptez, vous passez à la dernière étape : le boss final.

 

5. Concluez votre achat immobilier chez un notaire

Le boss final n’est autre que le notaire. Comme vous l’avez sûrement déjà entendu, c’est chez lui que se conclut tout achat immobilier. Et pour cause : il est le seul à pouvoir authentifier l’acte de vente pour le rendre opposable. Concrètement, sans lui, vous ne pouvez pas faire valoir vos droits sur votre bien si quelqu’un vous conteste sa propriété. Il se charge également des formalités administratives, avertit les bureaux du cadastre du changement de propriétaire, etc. Dernier point, il s’assure du respect de l’acte de vente et gère donc le paiement. Ainsi, votre banque lui transfère votre emprunt quelques jours avant la signature, et c’est lui qui paie le vendeur. Serrez la main du vendeur, celle du notaire, c’est bon : vous êtes propriétaire.

 



A lire :